• Soir d'automne

    Dans les forêts dépouillées,
    Déjà les feuilles rouillées
    Font un tapis de velours,
    Et l’on entend, de l’automne
    Gémir le chant monotone
    Coupé par des sanglots lourds.

    Les frileuses hirondelles,
    Rasant le sol de coups d’ailes,
    Se rassemblent à grands cris,
    Et tous les oiseaux sauvages
    S’appellent sur les rivages
    Près des étangs défleuris.

     Jean Richepin

     

    Voici que la saison décline

    Voici que la saison décline,
    L’ombre grandit, l’azur décroît,
    Le vent fraîchit sur la colline,
    L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.

    Août contre septembre lutte ;
    L’océan n’a plus d’alcyon ;
    Chaque jour perd une minute,
    Chaque aurore pleure un rayon.

    La mouche, comme prise au piège,
    Est immobile à mon plafond ;
    Et comme un blanc flocon de neige,
    Petit à petit, l’été fond.

    Victor Hugo


    votre commentaire
  • Évasion

     

    Et je serai face à la mer
    qui viendra baigner les galets.
    Caresses d’eau, de vent et d’air.
    Et de lumière. D’immensité.
    Et en moi sera le désert.
    N’y entrera que ciel léger.

     

    Et je serai face à la mer
    qui viendra battre les rochers.
    Giflant. Cinglant. Usant la pierre.
    Frappant. S’infiltrant. Déchaînée.
    Et en moi sera le désert.
    N’y entrera ciel tourmenté.

     

    Et je serai face à la mer,
    statue de chair et coeur de bois.
    Et me ferai désert en moi.
    Qu’importera l’heure. Sombre ou claire…

    Esther Granek


    votre commentaire
  • La guenon, le singe et la noix

    Une jeune guenon cueillit
    Une noix dans sa coque verte ;
    Elle y porte la dent, fait la grimace... ah ! Certes,
    Dit-elle, ma mère mentit
    Quand elle m'assura que les noix étaient bonnes.
    Puis, croyez aux discours de ces vieilles personnes
    Qui trompent la jeunesse ! Au diable soit le fruit !
    Elle jette la noix. Un singe la ramasse,
    Vite entre deux cailloux la casse,
    L'épluche, la mange, et lui dit :
    Votre mère eut raison, ma mie :
    Les noix ont fort bon goût, mais il faut les ouvrir.
    Souvenez-vous que, dans la vie,
    Sans un peu de travail on n'a point de plaisir.

    Jean-Pierre Claris de Florian


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique